Peter Laurits Jensen, l'inventeur du haut-parleur

Peter Laurits Jensen est né en 1886 à Falster au Danemark. En 1900, il travaille pour le laboratoire Valdemar Poulsen, l'inventeur de l’enregistreur sur fil magnétique. Lors de la cinquième exposition universelle de Paris, il fit la première démonstration publique de ce qu’il appela le "telegraphone".

Peter L. Jensen aida ensuite Poulsen à mettre au point le premier transmetteur radio à arc de 1 Mégawatt utilisé pour la transmission de la voix à Lyngby, à coté de Copenhague. En 1909, Peter L. Jensen migra aux États-Unis pour aider à développer la "Poulsen Wireless Telephone and Telegraph Company" à Palo Alto. Financée par Cyril F. Elwell, cette entreprise joua un rôle pivot dans les communications radio aux États-Unis en participant au système de radio-diffusion, basé sur le brevet Fesseden, de General Electric.

En construisant une station de radio à Sacramento, il rencontra Edwin S. Pridham qui avait niveau d’ingénieur en électricité de l’université de Stanford et qui travaillait pour la société d’Elwell. Pridham aida Peter L. Jensen à apprendre l’anglais et l’histoire américaine.

La société d'Ewell fut réorganisée ; par la création de la "Poulsen Wireless Corp."" et de la "Federal Telegraph Corp."" Pridham et Jensen quittèrent Ewell pour se joindre à la nouvelle entreprise "Commercial Wireless and Development" de Richard O’Connor.

Jensen et Pridham déménagèrent à Napa le 22 février 1911 où ils montèrent un petit laboratoire de recherche. Ils firent des expérimentations sur le transmetteur à arc de Poulsen, ajoutant des fils conducteurs plus épais connectés à un diaphragme, rattachés à une bobine de fil de cuivre placée entre des aimants. Ils conçurent un modèle qu’il appelèrent « Le principe électrodynamique pour la reproduction de la voix » et firent les démarches pour breveter leur invention.

Brevet de Pridham et Jensen sur le principe de transducteur sonore electromagnétique - 1928
(les spécialistes reconnaîtront le principe du moteur de chambre de compression encore utilisé aujourd'hui)

Pourtant, la demande de Pridham fut rejetée ; prétextant que le principe de la bobine mobile magnétique existait déjà. Le brevet fut déposé pour des parties spécifiques, mais Pridham et Jensen n’arrivèrent pas à convaincre les grosses entreprises telles qu’AT&T, Victor ou Columbia. Le brevet d’invention n° 1,448,279 fut déposé le 28 avril 1920 et accordé le 13 mars 1923.

L’oncle de son épouse leur suggéra de raccorder leur dispositif à un col de cygne provenant d’un vieux phonographe Edison et de le vendre comme système de "Public Address". Plutôt que de l'appeler "haut-parleur", ils lui donnèrent le nom de "Magnavox", marque qui existe encore. Perfectionnistes et désireux de faire progresser leur invention, dès 1915 ils avaient déjà effectué de nombreuses modifications.

Le 10 décembre 1915, ils firent leur première démonstration publique à Golden Gate Park, ceci devant une foule de 100 000 personnes.

La première diffusion de musique sur un haut-parleur Magnavox fut effectuée le 25 décembre 1915 en face du San Francisco City Hall.

Les succès s'enchainaient, le 30 décembre de cette même année, ils retransmirent, depuis sa maison, le discours du gouverneur Johnson dans le San Francisco Civic Auditorium.

Pour accroître la distance d'émission, ils eurent le droit d’utiliser le tube "De Forest Audion", mais pas le plus puissant provenant de AT&T conçu à partir de l’Audion. Ce tube, en 1915, rendait possible la transmission radio entre Paris et la Virginie et Honolulu.

Le 3 août 1917 à San Francisco, Jensen et Pridham s’associèrent à la Sonora Phonograph Corp. et forment le groupe Magnavox Company. Durant la première guerre, l’entreprise conçut des téléphones anti-bruit et étanches pour l’armée. En 1919 ils fournirent un haut-parleur pour le discours de Woodrow Wilson à San Diego et Magnavox gagna en réputation. Leurs haut-parleurs étaient utilisés pour sonoriser discours et conventions, mais à partir de 1921 AT&T domina le marché du Public Adress, particulièrement après une brillante démonstration pour "le jour du souvenir" en 1921.

Magnavox se concentra alors sur les radios et les tourne-disques. En 1925, Jensen quitta l’entreprise et fonda la "Jensen Radio Manufacturing Co." à Chicago. Avec ses "Golden Ears" et ses capacités de jugement subjectif, Peter L. Jensen améliora considérablement les haut-parleurs. Avec l’aide de l’ingénieur Hugh Knowles, il conçut le premier bass-reflex et il mit au point les premiers haut-parleurs multi-voies.

À partir de 1940, il fournit ses haut-parleurs à Leo Fender pour ses amplificateurs de guitare.

Publicité de 1945 (source wikipedia)

Jusqu’aux années 60, Ampeg, Gibson et Fender choisirent les haut-parleurs Jensen pour leur extraordinaire qualité musicale.

Jensen mourut d’un cancer des poumons le 25 octobre 1961.

source : journal of Audio Engineering Society, In Memoriam.

En 1996, la société italienne SICA accepta le chalenge de reprendre la fabrication sous licence des haut-parleurs Jensen. Le remplacement des haut-parleurs Jensen devenant très difficile, ceci dû à la raréfaction de ceux-ci : Sica se chargea de relancer la fabrication de modèles identiques aux originaux.
À partir des plans de fabrication de haut-parleurs Jensen, de haut-parleurs originaux dans leur état neuf, en visitant les anciens fournisseurs de Jensen et en apportant une méticuleuse analyse à l’aide du système de mesure de référence Audio-Précision ; Sica respecta à la lettre la fabrication des haut-parleurs Jensen, même qualité de papier de membrane, même procédé de pressage des cônes, même flux magnétiques des aimants et en utilisant des colles aux caractéristiques identiques à celles utilisées par Jensen à l'origine. Sica réussit à relancer les légendaires haut-parleurs Jensen avec une extrême méticulosité afin de retrouver toutes les couleurs tonales et les qualités d'expression des haut-parleurs originaux.

Preuve en est : Fender et Mesa-Booggie utilisent à nouveau les haut-parleurs Jensen "re-issue" pour leurs amplificateurs haut-de-gamme.